Fast Fast Forward

Votre réfrigérateur. Ami ou ennemi ?

Votre réfrigérateur. Ami ou ennemi ?

By

Les hackers ont faim d’informations en tout genre, si bien qu’ils pourraient être amenés à s’intéresser à votre réfrigérateur. Ils chercheraient à s’y introduire pour accéder à votre réseau informatique, afin d’y dérober vos données personnelles et vos mots de passe. Pour un hacker, tout réfrigérateur connecté, thermostat ou smart TV représente une opportunité.

En septembre 2016, des pirates informatiques ont ratissé le web à la recherche d’objets connectés aux mots de passe simples, pour mener une attaque d’envergure qui a fortement perturbé le fonctionnement d’Amazon, Twitter, Tumblr, Spotify et Netflix.

L’Internet des Objets (ou Internet of Things ou IoT) se développe de manière exponentielle. Lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas en janvier, on a pu voir des réfrigérateurs en mesure de commander des courses de manière automatique, des lave-linges intelligents et un miroir capable de donner des conseils de maquillage. Et ce n’est que le début !

Le terme « Internet des Objets » a d’abord été popularisé en 1999 par le MIT (Massachussetts Institute of Technology). A l’époque, les seuls appareils connectés étaient des PC et des ordinateurs portables. Le monde de l’Internet of Things a depuis évolué de manière considérable.

Les smartphones ont bouleversé notre manière d’interagir avec le monde et notre utilisation d’internet. D'autres appareils ont suivi –des gadgets grand public, mais également des machines industrielles. En 2010, le nombre d’objets connectés a augmenté de manière proportionnelle au nombre d'utilisateurs. Mais il était alors encore facile d’identifier les gadgets qui étaient connectés et ceux qui ne l’étaient pas.

Un coup d'accélérateur

A partir de 2012, la qualité des connexions s’est améliorée, l’internet est devenu bien plus rapide et les réseaux ont commencé à investir tous les aspects de la vie quotidienne.

On estime qu’il devrait y avoir entre 20 et 50 milliards d'appareils connectés d'ici 2020. Il en existe aujourd’hui 10 milliards, ce qui veut dire que 250 nouveaux appareils seront connectés chaque seconde ces 3 prochaines années. Et le nombre de machines connectées a déjà dépassé la population mondiale d'environ 7,5 milliards d'unités !

Internet permet à ces objets connectés d'être contrôlés à distance, créant ainsi une intégration directe entre le monde physique et les systèmes informatiques. Résultat : plus d'efficacité, de précision et d'opportunités commerciales.

Les « objets », au sens de l’Internet des Objets, désignent des appareils aussi variés que des implants cardiaques, des
biopuces pour animaux d'élevage, des montres connectées, des thermostats intelligents, que des voitures dotées de capteurs de pression des pneus. Ces appareils collectent une multitude de données avant de les transmettre de manière autonome à d'autres appareils. Cette mise en réseau de machines intelligentes permet d'intégrer l'IoT dans presque tous les secteurs d’activités (voir l’infographie ci-dessous).

Au final, l’objectif
de l’IoT est d’améliorer la qualité de vie des consommateurs et de créer de nouveaux modèles commerciaux. La Digital Universe Study, menée en 2014 par la société EMC et l’institut de recherche IDS, révèle que l'Internet des Objets permet de créer de nouvelles opportunités, de cinq manières différentes :

  • De nouveaux business models : l'IoT aide les entreprises à créer de la valeur pour leurs clients, à mettre en place des procédures accélérant la commercialisation de leurs produits, à analyser leurs performances et à répondre rapidement aux besoins de leurs clients.
  • Des informations en temps réel : avec l'IoT, les entreprises peuvent collecter davantage de données sur leurs produits, et ce, plus rapidement, afin d’améliorer leur efficacité opérationnelle et d’augmenter la fidélité de leurs clients.
  • Une diversification des sources de revenus : l'IoT peut aider les entreprises à créer de nouveaux services et de nouvelles sources de revenus, au-delà de leurs produits traditionnels.
  • Une visibilité mondiale : l'IoT va permettre aux entreprises de mieux visualiser leurs activités et de contrôler l'efficacité de leur chaîne d'approvisionnement, à travers le monde.
  • Des prises de décisions plus intelligentes et plus rapides : En accédant à leurs données par le biais de terminaux autonomes, les entreprises pourront prendre des décisions plus rapidement quant au prix de leurs produits, la logistique de leurs activités, leur stratégie de vente, etc.

Ces opportunités vont cependant de pair avec une augmentation de la quantité d'informations personnelles disponibles dans le cloud et soulèvent d'importantes questions de sécurité. Pour profiter au mieux des avantages de l'Internet des Objets, la sécurité des réseaux sera un enjeu de taille.

Adulé, mais également critiqué

Le débat autour de l’Internet des Objets porte sur l'équilibre « sécurité vs. liberté » et « confort vs. confidentialité ». La question tourne principalement autour des données personnelles, collectées de manière automatique, qui pourraient être utilisées par des tiers sans l'accord des personnes concernées.

En marge des problèmes liés à la protection des données, les consommateurs sont en droit de se poser la question de la propriété de ces données. Elles peuvent avoir une valeur sociale ou commerciale et il est parfois difficile de déterminer qui devrait être autorisé à les utiliser, et dans quel cadre légal et éthique.

L'ACLU (American Civil Liberties Union) a exprimé ses inquiétudes sur le sujet. Selon l’association, « On ne peut pas prévoir comment ces données, qui s'accumulent de manière disproportionnée dans les mains d'entreprises et de gouvernements, seront utilisées. Il est possible que le Big Data et l'Internet des Objets finissent par réduire le contrôle que nous avons sur notre vie, car ces technologies nous forcent à devenir plus transparents vis-à-vis des grandes entreprises et des institutions publiques, qui elles, deviennent plus opaques ».

Des chercheurs ont identifié les différentes problématiques de confidentialité auxquelles les acteurs de l'IoT doivent faire face, des fabricants de hardware aux développeurs de software en passant par les consommateurs eux-mêmes. Ces dernières sont catégorisées de la manière suivante :

 

  • Le contenu utilisateur : les utilisateurs d’objets connectés doivent avoir la possibilité de donner leur consentement à la collecte de leurs données personnelles. Ils n’ont cependant pas nécessairement le temps ni les connaissances nécessaires pour comprendre les implications liées à la confidentialité de ces données.
  • La liberté de choix : la protection de la confidentialité et les normes sous-jacentes doivent favoriser la liberté de choix des utilisateurs.
  • Anonymat : les plateformes IoT prêtent peu attention à l'anonymat des utilisateurs lors de la transmission de données. Dans le futur, les plateformes pourraient, par exemple, utiliser des technologies visant à empêcher un profilage trop poussé des utilisateurs sur la base des données transmises par leurs « objets ».

Éviter les intrusions criminelles

Les équipements automobiles commandés par ordinateur, comme les freins, le moteur, l'ouverture du capot et du coffre, le klaxon, la climatisation et certains éléments du tableau de bord, se sont avérés vulnérables aux hackers, qui savent accéder à ce réseau embarqué.

Dans certains cas, ces systèmes informatiques sont connectés à internet, leur permettant d'être actionnés à distance. En 2008, des chercheurs avaient démontré qu'il était possible de contrôler des pacemakers à distance, sans autorisation. De la même manière, des pirates informatiques ont montré qu'ils étaient en mesure de contrôler des pompes à insuline à distance.

Et, oui, les réfrigérateurs se sont également avérés être vulnérables au piratage.

Copyright 1996-2017  XL Group Ltd All Rights Reserved

XL utilise deux types de cookies sur ce site.

  1. to enable the site to operate and retain any preferences you set; and
  2. for analytics to make the site more relevant and easy to use.

Les cookies ne contiennent pas de données à caractère personnel. Pour plus d'information sur ……. cliquer ici. Afin de respecter la réglementation européenne en matière de protection des données personnelles, nous vous demandons de confirmer votre accord concernant l'utilisation des cookies.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre poste. Si vous décidez de changer vos préférences en matière de cookies, ce message apparaîtra la prochaine fois que vous vous connecterez.