Fast Fast Forward

E-monnaie : L’investissement du futur ?

By

Aristote a été le premier à définir le concept de l'argent en tant que moyen d'échange et instrument de stockage de valeur. Il a également remarqué que, quelle que soit sa forme, l'argent est le plus utile lorsqu'il :

  • Est durable ; ne s'efface pas, ne s'oxyde pas et ne change pas avec le temps
  • Est portable ; représente une valeur importante par rapport à sa taille et à son poids
  • Est divisible ; peut être divisé ou ajouté sans que cela ne change ses caractéristiques fondamentales
  • A une valeur intrinsèque ; sa valeur ne dépend pas d'autres objets et est contenue dans la monnaie en elle-même

Par le passé, l'or a toujours été une monnaie de premier choix, tout simplement parce qu'il répond à tous ces critères ; son seul défaut est sa portabilité. Les devises d’aujourd’hui peuvent également être dotées de ces caractéristiques, mais leur valeur intrinsèque dépend de la crédibilité et de la puissance de leur émetteur.

L'émergence d'une nouvelle monnaie

Le Bitcoin et les crypto-monnaies de manière générale peuvent également répondre à ces critères. En tant que monnaie « numérique », un bitcoin ne peut pas subir de dommages physiques ; il peut être déplacé/transféré facilement et en toute sécurité ; peut aisément être divisé en sous-unités ; et les caractéristiques de son architecture numérique font sa valeur intrinsèque.

Le Bitcoin est apparu en 2009. Ses origines restent mystérieuses, tout comme la raison pour laquelle il a été créé. Quoi qu’il en soit, huit ans plus tard, les monnaies cryptographiques pèsent près de 16 milliards de dollars et le Bitcoin reste la plus représentée, avec 85 % de la valeur du marché.

Le fonctionnement de cette monnaie est basé sur des « blocs » qui doivent être « minés » à l'aide de processus informatiques complexes. Un « mineur » qui parvient à trouver un nouveau bloc reçoit de nouveaux bitcoins et des frais de transaction. Le degré de difficulté de la recherche de nouveaux blocs est automatiquement ajusté afin de refléter le montant total de puissance de minage sur le réseau. En d’autres termes, la découverte d'un nouveau bloc devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que le réseau se développe.

En même temps, la récompense en bitcoins pour un nouveau bloc est réduite de moitié tous les 210 000 blocs minés. La valeur des nouveaux blocs diminue ainsi progressivement pour atteindre zéro et plus aucun nouveau bitcoin n’est alors créé. Le protocole définit le maximum théorique à près de 21 millions de bitcoins ; une limite qui devrait être atteinte aux environs de 2140.

Ces caractéristiques (difficulté qui augmente, valeur qui diminue, limite supérieure fixe) sont typiques d'une politique monétaire basée sur une rareté artificielle. Cette rareté définit la valeur des bitcoins, même s'ils n'existent pas physiquement.

L'argent, le succès

Au-delà de ses origines obscures, l'histoire même du Bitcoin est tumultueuse.

Apr
ès avoir vu sa valeur considérablement fluctuer et avoir attiré l'intérêt d’organisations criminelles et terroristes qui l'ont utilisée comme moyen d'échange souterrain, la monnaie a été la cible de plusieurs vols importants.

Puisque les bitcoins peuvent être transférés de manière sécurisée et anonyme, certains vendeurs de narcotiques s'en sont par exemple servis pour vendre de la drogue sur le dark web. Quant aux victimes de ransomware, elles doivent souvent payer une rançon en bitcoins afin que leurs données soient déchiffrées. L'EI utilise également le Bitcoin pour recevoir des dons de donneurs anonymes.

La valeur du Bitcoin a été très volatile comparée à celle de monnaies courantes et autres commodités. Après avoir rapidement chuté en 2015, sa valeur a plus que doublé en 2016. Le Bitcoin a d’ailleurs été la monnaie la moins performante de 2015, et la plus performante de 2016.

De grandes quantités de bitcoins ont également disparu de certaines plateformes d'échange. En 2014,
460 millions de bitcoins se sont volatilisés de la plus grande plateforme d'échange de bitcoins au monde, engendrant la chute de cette dernière. Une mauvaise gestion peut également être un problème pour les nouvelles plateformes d'échange : des experts en programmation et en crypto-monnaies se retrouvent en effet parfois propulsés à des postes de direction d'organisations financières complexes.

Une option à envisager

Malgré ces controverses, les infrastructures nécessaires à la création et à l'utilisation de monnaies numériques, comme le Bitcoin, se mettent petit à petit en place. Ces monnaies commencent également à faire leur entrée dans différents domaines de l'économie mondiale.

Bien que peu de points de vente utilisent le Bitcoin pour des transactions traditionnelles, de plus en plus de commerçants acceptent la monnaie. Et les bitcoins seraient encore plus présents dans le monde de la consommation si les plateformes de paiement portables devenaient plus répandues et plus utilisées.

Il semble plus probable que le Bitcoin devienne un moyen d'échange dans le commerce international. En tant que « monnaie sans frontières » basée sur des algorithmes de cryptage puissants et un registre public (la Blockchain), le Bitcoin est potentiellement intéressant pour les entreprises qui sont amenées à traiter avec des clients, fournisseurs ou partenaires commerciaux dans différents pays.

Étant donné qu'aucun intermédiaire n'est nécessaire pour traiter ou vérifier un échange, les transactions utilisant des bitcoins peuvent être effectuées de manière sécurisée, efficace et anonyme. De plus, le fonctionnement de la Blockchain permet la mise en place de contrats intelligents qui se réalisent automatiquement lorsque certaines conditions sont réunies. Et, jusqu'à présent, la Blockchain n'a pas subi d'intrusion.

Certains obstacles doivent encore être surmontés avant que le Bitcoin ne soit largement utilisé dans le monde professionnel. Et surtout, sa volatilité devra fortement diminuer ; peu de directeurs financiers/trésoriers souhaitent s'appuyer sur un actif qui fluctue autant que le bitcoin pour leurs bilans comptables. De même, les sociétés devront développer ou acheter de nouveaux systèmes informatiques pour intégrer la technologie Blockchain à leurs processus.

Les investisseurs tendent à penser que ces obstacles peuvent être surmontés et que le Bitcoin (ou une autre crypto-monnaie) deviendra plus courante dans les années à venir ; difficile à dire, cependant, combien de temps cela prendra.

En attendant, les investissements dans la crypto-monnaies et les startups actives dans la Blockchain continuent à se développer. De nombreuses plateformes ont été lancées pour stocker et échanger des bitcoins. Coinbase, par exemple, est utilisée par plus de 5 millions de personnes qui ont déjà échangé plus de 5 milliards de dollars en monnaies numériques. itBit, une société de services financiers basée à New York « créée pour les institutions financières et les traders actifs » est un autre exemple de cette tendance.

Caisse noire

Les experts sont partagés sur la viabilité du Bitcoin pour le grand public ; la réponse actuelle de la plupart d'entre eux est « qui sait ? ». Mais malgré les nombreux obstacles qui alimentent cette incertitude, la monnaie ne cesse de renaître de ses cendres.

L'intérêt pour les crypto-monnaies a d’ailleurs tellement augmenté ces dernières années qu’elles font l'objet d'un contrôle croissant de la part des instances de régulation et de certaines des plus grandes organisations financières de la planète. Le Department of Financial Services de l'État de New York a, par exemple, lancé « BitLicense » en 2015, un cadre directeur à l'intérieur duquel les utilisateurs de crypto-monnaies doivent opérer. Une ancienne directrice de l’US FDIC et un ancien sénateur américain, tous deux membres du comité de direction d’itBit et de JP Morgan, ont intégré des systèmes de paiement de type Bitcoin à leurs pratiques opérationnelles.

On peut donc légitimement se demander comment le Bitcoin et, de manière générale, la Blockchain, seront intégrés aux flux financiers du futur. Que cela soit sous la forme d’investissements, d'échanges commerciaux, voire même en tant qu’argent de poche pour vos enfants, les crypto-monnaies sont là pour rester, d’une manière ou d’une autre.

Copyright 1996-2017  XL Group Ltd All Rights Reserved

XL utilise deux types de cookies sur ce site.

  1. to enable the site to operate and retain any preferences you set; and
  2. for analytics to make the site more relevant and easy to use.

Les cookies ne contiennent pas de données à caractère personnel. Pour plus d'information sur ……. cliquer ici. Afin de respecter la réglementation européenne en matière de protection des données personnelles, nous vous demandons de confirmer votre accord concernant l'utilisation des cookies.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre poste. Si vous décidez de changer vos préférences en matière de cookies, ce message apparaîtra la prochaine fois que vous vous connecterez.