Fast Fast Forward

Blockchain et programmes internationaux : Comment la technologie peut-elle aider les risk managers ?

Par

Certains experts estiment que la Blockchain sera la cinquième grande vague informatique, après les ordinateurs centraux, les PC, l’Internet et les réseaux sociaux. Et on parle beaucoup de son utilisation dans le monde de l’assurance. Hélène Stanway, Digital Leader chez XL Catlin, revient sur le potentiel de la Blockchain pour les risk managers et sur son intérêt dans le cadre de programmes internationaux.


Comment la Blockchain peut-elle être utilisée dans l’assurance ?

La Blockchain permet de mettre en place un registre sécurisé, décentralisé et distribué, hébergé sur une plateforme elle-même sécurisée. Ce registre permet d’avoir accès à des informations sur ses risques, ses expositions et ses sinistres, en temps réel. En automatisant certains processus liés au transfert du risque et aux transactions d’assurance, la Blockchain ne peut que permettre d’aller plus vite et d’éviter toute disparité de données.

Cela permet également aux différents intervenants de se concentrer sur les tâches les plus importantes du processus. La technologie Blockchain, par ailleurs, induit une approche plus collaborative de la gestion et du transfert du risque.


Comment les assureurs utilisent-ils la Blockchain pour mieux servir leurs clients ?

Les assureurs commencent à explorer différentes manières d’utiliser la Blockchain. Cette technologie peut être utilisée pour simplifier le processus assurantiel et permettre aux risk managers de dédier leur temps aux domaines les plus complexes de la gestion des risques, pour lesquels une expertise humaine est essentielle.

Nous avons mis en place, avec plusieurs partenaires, une plateforme Blockchain pour l’assurance maritime. Nous avons, dans un premier temps, mené une expérience pour tester la viabilité d’une telle plateforme dans ce domaine –l’un des plus complexes et internationaux du secteur de l’assurance. Au cours de cette période de test, nous avons recueilli l’ensemble des données susceptibles d’être partagées entre les différents intervenants impliqués.

Cette expérience nous a permis de confirmer notre intuition que la technologie Blockchain peut engendrer davantage de transparence, réduire les coûts et favoriser la collaboration. XL Catlin est également membre du B3i –l’initiative Blockchain du marché de l’assurance– qui travaille au développement d’une plateforme commune pour les transactions de réassurance.

 

"

En automatisant certains processus liés au transfert du risque et aux transactions d’assurance, la Blockchain ne peut que permettre d’aller plus vite et d’éviter toute disparité de données.

 

La technologie Blockchain sera-t-elle utilisée dans le cadre de programmes internationaux et permettra-t-elle d’en améliorer le fonctionnement ?

La Blockchain sera effectivement mise à profit pour les programmes internationaux. Nous travaillons, par exemple, avec l’un de nos clients qui essaye d’utiliser cette technologie pour simplifier certains éléments de son programme mondial en dommages. Il s’agit de simplifier le processus d’allocation des primes en collectant un certain nombre de données pertinentes sur la valeur des actifs de l’entreprise et sur son historique de sinistres, pour l’ensemble des pays couverts par le programme, dans le cadre d’un registre sécurisé unique. Cela permettra au risk manager de concentrer son temps et ses efforts sur d’autres tâches, à plus forte valeur ajoutée.

Les assureurs explorent également l’utilisation des smart contracts dans le transfert de fonds entre les différents intervenants d’un programme. Ces contrats intelligents sont essentiellement des protocoles permettant d’exécuter des contrats et de mener des transactions de manière automatisée, sans qu’un tiers n’intervienne. Les pourraient, par exemple, être utilisés pour transférer des fonds entre une captive et sa maison-mère, émettre des certificats d’assurance dans le cadre d’un programme international, et procéder au règlement de sinistres, entre autres choses.


Quelles autres technologies auront un impact sur l’assurance et la gestion des risques ?

Au-delà de la Blockchain, l’utilisation de l’intelligence artificielle va transformer la gestion du risque. Elle permet d’accéder à de nouvelles données, de combiner des données de différentes sources et de les analyser bien plus rapidement qu’un être humain ne pourrait le faire. L’intelligence artificielle ouvre des portes en termes d’analyse de tendances de risques, et cela va aider les risk managers à identifier les domaines sur lesquels ils doivent se concentrer en priorité.

L’Internet des Objets et l’utilisation croissante des capteurs permettent également de discerner de nouvelles tendances –en combinant de nouveaux types de données aux données existantes, les professionnels du risque peuvent prendre des décisions encore mieux informées. Les métiers de l’assurance et de la gestion du risque sont –et seront toujours– des métiers de personnes, mais l’usage de la technologie permet d’accéder a un niveau d’information auquel nous n’avions pas accès auparavant, et qui pourrait aider les risk managers et les assureurs dans le futur.


Hélène Stanway est Digital Leader chez XL Catlin et peut être contactée par email à helene.stanway@xlcatlin.com.

Copyright 1996-2018  XL Group Ltd All Rights Reserved

XL utilise deux types de cookies sur ce site.

  1. to enable the site to operate and retain any preferences you set; and
  2. for analytics to make the site more relevant and easy to use.

Les cookies ne contiennent pas de données à caractère personnel. Pour plus d'information sur ……. cliquer ici. Afin de respecter la réglementation européenne en matière de protection des données personnelles, nous vous demandons de confirmer votre accord concernant l'utilisation des cookies.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre poste. Si vous décidez de changer vos préférences en matière de cookies, ce message apparaîtra la prochaine fois que vous vous connecterez.