Fast Fast Forward

L’assurance des risques opérationnels : 5 choses que votre conseil d’administration aimerait savoir

Operational Risk

By

Les institutions financières ont la vie dure ces jours-ci. Elles font face à une vigilance stricte des autorités de contrôle et à un accroissement des exigences de fonds propres. On leur impose des niveaux de capitaux élevés et on exige de leurs dirigeants qu’ils aient une connaissance parfaite de leurs risques opérationnels et de leurs systèmes de contrôle.

L’assurance des risques opérationnels peut être utilisée pour répondre à ces deux impératifs. Aussi, voici cinq choses que votre conseil d’administration aimerait savoir sur le sujet :

1. Elle présente un intérêt dès l’achat

La plupart des polices d’assurance n’ont à faire leurs preuves qu’au moment de la survenance d’un sinistre. Les polices Risques opérationnels, quant à elles, sont différentes. Elles présentent des avantages, sur le plan financier, qui sont quantifiables dès l’achat :

  • Elles génèrent un avantage annuel, en tant que fonds propres réglementaires approuvés au titre des risques opérationnels
  • Elles fonctionnent comme un élément d’actif permettant de limiter les provisions pour pertes anticipées

Avec une police Risques opérationnels, vos risques pré-identifiés sont couverts et vous disposez d’une valeur financière quantifiable, en présence –ou non– d’un sinistre.

2. Elle est une source de capital à moindre coût

Et si vous considériez l’assurance non pas comme un mécanisme traditionnel de transfert du risque, mais comme une partie intégrante de la composition de votre capital ? Elle représente un complément à votre capital disponible, sans pénaliser vos actionnaires en diluant leur participation comme le ferait une augmentation de capital traditionnelle. De plus, tout comme le financement par la dette, les coûts de gestion de l’assurance sont avantageux sur le plan fiscal, ce qui en fait une forme de capital efficace.

3. Utilisée de manière tactique, elle peut permettre d’améliorer vos rendements

Au-delà de l’aspect institutionnel, l’assurance peut être utilisée pour améliorer les rendements d’entités individuelles, qu’il s’agisse de segments d’activité, de régions, voire même de produits spécifiques. Une police d’assurance Risques opérationnels peut permettre de diminuer l’effet négatif sur les résultats de certaines entités causé par l’allocation –à ces dernières– de fonds propres liés aux risques opérationnels. Un conseil d’administration peut donc paramétrer sa police Risques opérationnels pour qu’elle permette de dynamiser les résultats d’une activité performante, ou faire passer une nouvelle initiative au-delà du seuil de rentabilité.

4. Elle peut être utilisée pour gérer des risques majeurs de manière individuelle

Le pire cauchemar des conseils d’administration et des autorités de contrôle ? Souffrir de larges pertes financières inattendues qui pourraient avoir un impact important sur le capital de l’entreprise. C’est pourquoi le marché de l’assurance est désormais en mesure d’offrir des capacités de plusieurs centaines de millions d’euros par scénario de risque identifié, avec la possibilité de couvrir plusieurs risques pour une même entreprise. Les contrats ont également fortement évolué ces dernières années, si bien que la rapidité et la performance avec laquelle les sinistres sont traités ont considérablement progressé. Il est désormais possible de mettre en place des polices pour garantir n’importe quel type d’événement ou de scenario de sinistres liés aux risques opérationnels.

 

"

Les polices Risques opérationnels donnent à l’assurance une utilité nouvelle.

 

5. Il s’agit d’une solution simple

Les polices Risques opérationnels donnent à l’assurance une utilité nouvelle. Et comme pour toute nouveauté, il faudra certainement un peu de temps avant que l’on en comprenne tout le potentiel. Il est important de noter que ces nouvelles polices sont conçues pour être facile à comprendre, à évaluer et à mettre en place. Les contrats reprennent les définitions et le vocabulaire utilisés en interne par le client pour décrire les scénarii couverts. Cela simplifie l’incorporation de l’assurance dans les procédures d’audit et de contrôles internes, et permet de se conformer plus facilement aux exigences en matière de gouvernance du Pilier 2.

Votre conseil d’administration est-il conscient des avantages de l’assurance des risques opérationnels ? La gestion des risques et la réglementation étant deux sujets d’actualité pour les institutions financières, on peut s’attendre à ce qu’ils figurent parmi leurs priorités dans les mois à venir, si ce n’est pas déjà le cas…

Copyright 1996-2017  XL Group Ltd All Rights Reserved

XL uses two forms of cookies on this site:

  1. to enable the site to operate and retain any preferences you set; and
  2. for analytics to make the site more relevant and easy to use.

These cookies do not collect personal information. For more information about our cookie usage, please click here. To comply with EU privacy laws you must consent to our use of cookies.

By using this site, you agree that we can place these types of cookies on your device. If you choose to change your cookie settings you will be presented with this message the next time you visit.